Biographie

Né à Paris, 11ème arrondissement, en 1953, Yves Roucaute a été élevé par son père Marcel Roucaute, qui avait été berger et était devenu, après la guerre, PDG du journal « La Terre », transformant ce petit hebdomadaire en premier journal agricole de France avec plus de 260 000 abonnés et 900 000 lecteurs.

Marcel Roucaute était issu d’un petit village dans les Cévennes, Saint-Paul-Lacoste où Yves Roucaute passa une grande partie de sa jeunesse. Berger dés l’âge de 9 ans, car la famille de 12 enfants avait besoin de survivre, Marcel Roucaute logeait une grande partie de l’année chez ses employeurs en hiver et dans les montagnes quand le printemps arrivait.  Il logeait sinon chez ses parents, Elie et Esther, qui habitaient un mas, au Villaret, et chez sa grand tante, Rachel.

Elie, baptisé protestant, avait été un compagnon du tour de tour de France. Il avait créé la Bourse du travail à Alès et était un dirigeant des syndicalistes révolutionnaires. Esther, protestant très pieuse, était issue de la famille Guin qui s’intéressait plus à la Bible et aux sciences (mathématiques et médecine) qu’à la politique.

Marcel Roucaute, qui est né le 17 janvier 1917,  avait joué un rôle majeur dans la résistance sous le nom de « commandant Yves ». Il était responsable des structures clandestines appelées « Organisation spéciale » et des Francs-Tireurs partisans dans le var, les Alpes et les Bouches du Rhône. Il faisait partie du groupe des communistes réunis autour de son ami Waldeck Rochet qui le nomma administrateur  de « Le Terre ». Il était devenu un dirigeant de la presse et de la finance du parti communiste.

Tout comme René Roucaute, son cousin germain, ancien résistant qui avait été torturé et condamné à mort, sauvé in extremis par son frère Roger, et qui dirigeait le CDLP, première maison d’édition de livres et de musiques que le jeune Yves aimait beaucoup et dont il allait voir le fils Raoul au Blanc Mesnil; Raoul étant le nom donné par René en mémoire du frère de Marcel, Raoul Roucaute, mort sous les tortures nazies. Tout comme Roger Roucaute, autre cousin germain, « général Lazard » ou « Lazare » durant la guerre, qui libéra la vallée du Rhône avec ses troupes, devenu député maire d’Ales, pour remplacer Gabriel Roucaute décédé, un cousin plus lointain. Et bien d’autres membres de la famille qui avaient construit une sorte de dynastie avec les 11 frères et soeurs de Marcel et leur parentèle, comme Lucien Vincent, de la « Haute société protestante » nîmoise, dirigeant du Comptoir Agricole de France, un des fleurons du groupe de Jean-Baptiste Doumeng, qui était aussi l’un des oncles préférés du jeune Yves.

Yves Roucaute a vécu en pension chez une nourrice sur les bords de la Seine, à partir de l’âge de 3 ans, avant d’être mis dans une pension où il subit des violences extrêmes à 8 ans. Repris et élevé par son père à partir de l’âge de 9 ans, il  a vécu à Arcueil, dans la cité HLM au Chaperon Vert, où il a fait ses études primaires. Puis, suite à une campagne déclenchée par son père et la population, il a pu faire ses études  au Lycée d’Antony, seul lycée de la région à avoir cédé et accepté les enfants de cette cité.

Il passait ses vacances dans les Cévennes, au Pré saint Jean, à Ales et, surtout dans les montagnes, à Saint-Paul Lacoste, chez sa tante Yanou.  Il restait sous les châtaigniers à lire près du mas ou au sommet de la montagne. Lors des fortes chaleurs, il descendait jusque dans la rivière, le Galeizon, pour se baigner. Il allait aussi dans les pays de l’Est européen. En particulier en Hongrie, sur le lac Balaton, où il rencontra, à 12 ans, le général vietnamien Giap, qui lui apprit à pécher. En Allemagne de l’Est (DDR) à Berlin, où il allait souvent, et une fois à Weissenfels près de Halle, où il resta plusieurs mois confiné dans une chambre d’hôpital pour cause de typhoïde. Comme beaucoup d’enfants de la nomenklatura communiste il allait aussi sur les bords de la Mer Noire et sur les bords de la Volga, à Kazan, où il connaîtra ses premiers amours.

5 thoughts on “Biographie

  1. eric pierrot

    salut Yves, j’espère que tu vas bien. Ca me ferait plaisir de prendre un café avec toi un des ces matins. Evoquer le bon vieux temps et celui à venir aussi… Quand tu veux. Tu peux me joindre à l’adresse mail ci-dessous. Amitiés.
    Eric Pierrot

    Reply
  2. pauledesbaux

    Bonjour Monsieur Roucautes,
    Chaque fois que je vous envoies un mail à VA il me revient, pourtant j’aimerais bien entrer en contact avec vous vos articles me plaisent
    là je voulais vous envoyer la nouvelle du rejet de son recours devant le Conseil d’Etat du Général PIQUEMAL pour lequel vous aviez fait un article :IL FAUT SAUVER LE SOLDAT PIQUEMAL pour vous contacter c’est un vrai parcours du combattant…..merci de me communiquer votre adresse mail salutations

    Reply
    1. Yves Post author

      Bonjour,
      Vous pouvez m’écrire sur roucaute@yahoo.fr
      Néanmoins, je dois vous informer que je quitte Valeurs Actuelles. Il ne me sera donc plus possible de vous aider dans ce média.
      Amicalement
      Pr Dr Yves Roucaute

      Reply
    2. Yves Post author

      Bonjour Je ne suis plus à VA depuis bien longtemps. Notre rupture a été totale. Je n’ai plus aucun contact avec ce journal.
      Bonne soirée

      Reply

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.