L’Homo creator face à une Planète Impitoyable

7 millions d’années contre l’idolâtrie de la Nature

Alors que la crise sanitaire due à un virus naturel, le Covid-19, vient de meutrir l’humanité, le philosophe Yves ROUCAUTE s’oppose à l’armada des Ayatollahs de l’écologie qui dépriment la jeunesse et menacent quiconque n’idolâtre pas la « Nature », la « Planète », la « Terre ». Virus, pollution, réchauffement ne sont pas une punition du Ciel ou d’une Gaïa-La-Terre. Donnant au camp du progrès son livre de chevet, il raconte ce que furent 7 millions d’années de vie de l’humanité pour survivre aux holocaustes d’une nature impitoyable quand elle ne connaissait ni industrie, ni commerce, ni technologies, ni science. La disparition terrifiante des espèces humaines, jusqu’à exterminer 21 des 22 espèces du grenre Homo. Il prouve qu’il n’y a pas d’harmonie perdue pour cause d’industrialisation, de croissance ou de mondialisation.

Contre ceux qui s’enlisent dans les marécages de l’histoire pour coasser, à la façon des Greta Thunberg et Nicolas Hulot, « Green, green green, la nature d’accord, la nature d’abord », le philosophe Yves Roucaute d rappelle que durant 7 millions d’années, l’humanité a dû affronter glaciations, 17 lors des seuls 2,6 derniers millions d’années, réchauffements inconnus des idolâtres, éruptions volcaniques, secousses sismiques, tempêtes, cyclones, tornades, tsunamis… Virus et bactéries, coqueluche, tuberculose, lèpre, syphilis… Cancers, maladies génétiques, handicaps… attaques animales…Toutes choses qui existaient bien avant l’industrialisaiton. Des défis qui nécessitaient de se battre contre la planète pour survivre.

Le philosophe, qui est aussi un scientifique, nous raconte ainsi la plus fabuleuse des batailles, celle pour la survie sur cette planère naturellement inhospitalière. Une battaille engagée par les premiers humains pour des siècles et des siècles. Car, il démontre que toute l’histoire de l’humanité a été celle de la lutte pour dominer la nature, domestiquer la planète, assujettir tout ce qui s’y trouve.

Il donne la clef de ce qui a permis à l’humanité de survivre : sa créativité. Car c’est la créativité, et non l’idolâtrie de la nature ou l’intelligence, qui la distingue de tous les vivants. L’humanité ne dispose ni de crocs, ni de griffes, ni de fourrure, ni de vitesse ni de force remarquables… ni d’aucun habitat naturel. Et bien des animaux sont aussi rusés qu’elle, plus même comme cette mégafaune qui le prend pour gibier. Mais cette énergie créatrice fut la cause de sa survie, de la fabrication des outils aux armes, des habitats aux rituels même quand ils étaient anthropophages et sacrificiels. L’humanité est Homo creator.

Et c’est cette créativité à laquelle s’oppose depuis des millions d’années la pensée magico-religieuse, prête à sacrifier les humains aux esprits de la nature au nom d’un prétendu équilibre qui n’a jamais existé. Et c’est à cette créativité que les idolâtres d’aujourd’hui s’opposent comme ceux d’hier. D

Par ce livre, le philosophe veut sauver l’humanité de la mauvaise conscience et du dégoût d’elle-même, les femmes en premier car elles ne seront jamais libres tant que règnera l’esprit magico-religieux du culte de la nature. Il défend la nécessité d’une vraie écologie, celle qui met l’humain au centre. Il met l’individu et sa créativité libérée au centre, celle qui brise les idoles en chantant l’air de la liberté : « L’humanité, d’accord, l’humanité d’abord ».

Yves Roucaute est philosophe, épistémologue, Professeur des universités, PhD et agrégé en science politique, PhD et agrégé de philosophie, conférencier sur les nouvelles technologies. Défenseur des Droits de l’Homme, arrêté à Cuba pour son soutien aux opposants, soutien du Commandant Massoud et seul intellectuel au monde invité à Kaboul pour fêter la victoire contre les Talibans, défenseur des bonzes du Vietnam et des Kurdes. Auteur de nombreux ouvrages dont « Le Bel Avenir de l’Humanité » (Calmann-Lévy)