Muhammad Ali:champion du racisme anti-Blanc !

Muhammad Ali: champion du racisme anti-Blanc !

Jusqu’en 1975, le boxeur était raciste, antichrétien, anti- sémite, homophobe, ami des dictateurs antiaméricains. Silence politiquement correct. BLOC-NOTES. Valeurs Actuelles. 16 juin.

Cassius Clay, héros ? Une légende, une vraie

Par Yves Roucaute

yves_roucauteLe boxeur Cassius Clay, dit Muhammad Ali ? Le plus grand sportif de tous les temps, une légende, un génie même, si, si, auprès duquel Fleming et la pénicilline, c’est de la roupie de sanson- net. Et, quelle conscience ! Oui, c’est ça, “universelle”, sa conscience ! Victime du racisme, combattant des droits civiques des Noirs américains, pacifiste privé de ses titres durant la guerre du Viêtnam, un héros.

Plus grand sportif de tous les temps ? Depuis l’invention des jeux Olympiques en Grèce jusqu’à nos jours, du décathlon à la natation, de la gymnastique au marathon, sports d’hiver compris ? Chapeau aux com- mentateurs et à leurs boules de cristal !

Son combat pour les droits civiques ? Une mer- veille : il n’y participe pas. Il nreproche à la National Association for the Advancement of Colored People son action, depuis 1945, avec les Blancs et sa volonté d’intégration. Et Martin Luther King déclare, en 1964 : « Quand Cassius Clay rejoignit les Black Muslims, il devint un cham- pion de la ségrégation raciale, c’est pourquoi nous l’avons combattu. »

Car en 1964, à 22 ans, notre héros adhère à la secte de Elijah Muhammad, Nation of Islam. « Ceux qui suivent l’enseignement de Elijah Muhammad ne veulent pas être forcés à l’intégration. L’intégration est mauvaise. Nous ne voulons pas vivre avec les Blancs », dit-il. À la façon de Malcolm X, alors porte-parole, il devient Cassius X, “Clay” étant son “nom d’esclave”. Tout ce qui est mauvais vient des Blancs, « l’alcoolisme, la prostitution, l’homosexualité ». L’islam ? Religion des Noirs, race originelle et pure, opposée aux Blancs, race inférieure, créée 6 000 ans plus tôt, incarnation du Mal. La guerre contre les Blancs ? Inéluctable. « Nous ne sommes pas des frères. » Et « les juifs sont des démons ». À Playboy : « Un homme noir qui fricote avec une femme blanche mérite la mort. »

Face à ce racisme, Malcolm X finit même par rompre avec lui, avant d’être tué, en 1965, par trois membres de Nation of Islam. Pas gêné, le héros.

Le 7 février 1967, à Houston, Ernie Terrell, l’ami de ses débuts, a-t-il osé l’appeler “Cassius” ? « Je n’avais pas d’animosité, dira Terrell, je pensais que c’était un combat sportif. » Erreur. Muhammad Ali avait déjà gagné mais il frappa et frappa, « horrible, venimeux, écœurant », écrit le journaliste George Whiting du London Evening Standard. « Comment je m’appelle ? », hurlait Ali, le trai- tant d’Oncle Tom, insulte suprême du Noir soumis aux Blancs, utilisée contre Joe Frazier, Floyd Patterson et tous ceux qui croyaient en l’intégration.

Son refus d’aller à la guerre au Viêtnam, en avril 1967 ? Le racisme. “Mon ennemi est le peuple blanc, non le Viêt-cong.” Comme Elijah Muhammad qui, pendant la Seconde Guerre mondiale, avait appelé les Américains d’origine japonaise à la désertion. SCondamné en juin 1967, il fait appel. En 1971, la Cour suprême, à une voix de majorité, admet que, si les Témoins de Jéhovah ont le droit d’être objecteurs de conscience, alors Nation of Islam aussi. Et Ali continue à diffuser la haine anti-Blanc.

Ce “pacifiste” soutient d’ailleurs les dictateurs les plus bellicistes en pleine guerre froide, jusqu’au Nord- Coréen Kim Il-sung. Son combat mythique ? Au Zaïre, appelé par son “ami” Joseph Désiré Mobutu, pour 5 millions de dollars, pas indisposé par les tortures, pendaisons, massacres d’étudiants, disparitions d’op- posants. Mobutu est noir, cela suffit à cet esprit éclairé.

Chut !, amis lecteurs, le racisme anti-Blanc, c’est comme les 17 millions de Noirs mis en esclavage par les Arabo-Berbères, avec la complicité de chefs de tribus noires, dont il ne reste pas un survivant. Et les millions de Blancs pris par les Turcs et les mêmes Arabo-Ber- bères. Cela n’existe pas. À partir de 1975, Cassius Clay s’assagit, paraît-il, et devient sunnite. Mais il n’est plus sportif et ne fait rien d’extraordinaire, me direz-vous ? Certes. Son héroïsme, voilà une légende. Une vraie.

Extrait

 

Per Catalunya !, le droit à l’autodétermination de la Catalogne

(Publié dans Le Monde, 11 octobre 2017) http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/10/11/la-catalogne-peut-pretendre-au-droit-a-l-autodetermination_5199254_3232.html

Par Yves ROUCAUTE,

 

Ce mardi 10 octobre, en proclamant ouvert le chemin de l’indépendance, en donnant un temps pour le dialogue et en dénonçant la stratégie de peur déclenchée par Madrid, le Président de la région de Catalogne, Carles Puigdemont, a appelé chacun à sa responsabilité. « Nous ne sommes pas des fous, pas des putschistes », mais « un peuple ne peut accepter un cadre qui ne lui convient pas ». L’Europe restera-t-elle sourde, une fois encore, à la demande pacifique de cette Catalogne qui réclame depuis quatre siècles le droit de choisir son destin?… Continue reading

Le Lionceau et le Moucheron

par

Yves Roucaute

(paru Valeurs Actuelles, 25 septembre 2017)

« Entre nos ennemis, les plus à craindre sont souvent les plus petits » disait Jean de la Fontaine. Depuis longtemps déjà, le lionceau Mélenchon tançait de haut le moucheron communiste. L’insecte, à vrai dire, paraissait chétif et, pour tout dire, moribond : 6,60% de voix aux présidentielles  de 1995, 2,33% en 2002, 1,97% en 2007, et incapacité de se présenter depuis. Aux présidentielles de 2017, le rugissant en avait profité et avait présenté sa candidature sans avis du virevoltant qui, raillé, dut se rallier. La fête de l’Humanité devint celle de l’inimitié. Oubliant toute bienséance royale, au lieu de gambader dans la savane de La Courneuve pour flatter le moucheron, le quadrupède joua le coup… Continue reading

Nicolas Hulot dans l’œil du cyclone

 

Par

Yves Roucaute

(Paru Valeurs Actuelles, 18 septembre 2017)

 

« Que ça nous serve de leçon, le pire est devant nous » : profitant d’Irma et de Jose, les cyclones qui ont déferlé sur les Antilles, Nicolas Hulot joue à Zacharie, prophète de l’Apocalypse. Et « il y a un moment où on touche les limites ». Origine des ouragans ? Le réchauffement dû aux humains qui ne l’écoutent pas. De force 4 ou 5, ils n’auraient jamais été aussi nombreux. Irma, le plus monstrueux: vents de 295 km/h, vagues de 10 mètres, 11 morts, du jamais vu, jamais connu, foi de Nicolas Hulot.

Après les cavaliers, les ânes de l’apocalypse. Passons sur Katrina, en 2005 : vents de 280 km/h, vagues de 11… Continue reading

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *