Procès contre valeurs actuelles de M. Safa Iskandar

Communiqué et commentaires

Procès d’Yves Roucaute contre Valeurs Actuelles de M. Safa Iskandar

Chers amis, j’ai engagé un procès contre le groupe Valmonde qui publie « Valeurs Actuelles« , propriété de M.Safra Iskandar, membre du directoire. J’avais été recruté pour « ouvrir » ce journal vers la droite, le centre et la gauche intellectuelle, non pour l’enfermer dans la nouvelle voie choisie : une passerelle entre le FN et la droite. Les relations incestueuses avec le F.N. engagées en sous main par M.Yves de Kerdrel, sont apparues au grand jour, en mai 2016, quand, malgré mon opposition et mon refus d’y participer, il a organisé avec l’extrême droite une rencontre à Béziers nommée « droite hors les murs », ce qui a conduit dans un premier temps à m’écarter de la direction du service débats-idées, nommé « l’Incorrect ». Ces relations se sont accentuées ensuite, avec le jeu de Patrick Buisson tirant nombre de ficelles par l’intermédiaire de ses amis MM. Yves de Kerdrel et Geoffroy Lejeune. Malgré mon souhait, la dérive s’est accentuée avec des jeux troubles durant la campagne des présidentielles, favorisant la droite de la droite puis imposant un numéro entier favorable à Mme Marine Le Pen, avec sa photo en Une et une dizaine d’autres photos à l’intérieur du journal. Depuis l’élection du Président Emmanuel Macron, le double jeu est devenu la règle. D’un côté, une prétendue modération envers le gouvernement pour conserver de bonnes relations, d’un autre, le sabotage de son action en alimentant les thèmes de prédilection de l’extrême-droite, sur l’immigration, l’islam et le populisme, avec l’objectif de pousser M. Laurent Wauquiez et le parti Les Républicains vers le F.N. Face à ma détermination de défendre une ligne libérale contre ceux qui veulent que ce journal devienne le paillasson des pétainistes et de quelques sabreurs de l’extrême-droite qui prétendent toujours pouvoir utiliser mon nom, la rupture devenait inévitable.

 

Suite après la stratégie de M. Safa Iskandar (23 juin 2018)

Chers amis, le tribunal a émis une injonction au groupe Valmonde qui semble jouer la montre pour éviter d’avoir à répondre de ses actes et il a fixé une nouvelle date d’audience de procédure en septembre pour le procès qui m’oppose à Valeurs Actuelles.
Vous vous souvenez que j’avais été renvoyé sans même un minimum d’égards, en violation des règles de droit, sans même de préavis et d’indemnité. Cela pour avoir refusé la politique néo-FN aux tonalités islamophobes et « intégriste » au niveau des moeurs (litote,) voulue par M. Safa Iskandar qui avait délibérément soutenu Yves de Kerdrel contre moi et quelques autres.
Cette volonté de construire un « pont » entre la droite et le FN ne pouvait évidemment avoir mon agrément et, comme conseiller de la direction, je m’étais opposé auparavant à l’organisation par ce journal de la rencontre de la « droite hors les murs » qui avait déjà pour but de créer cette passerelle.
Les promesses fermes et répétées sur lesquelles on m’avait fait venir, l’ouverture intellectuelle du journal aux sensibilités du pays, de gauche et de droite, aux grands débats, aux questions internationales, pour lui permettre de devenir un grand news magazine, n’ont pas été tenues.
Après quelques mois, j’ai d’abord été écarté de la direction des pages débats où j’avais amené des intellectuels venus d’horizons très divers, de Jacques Attali à Christian Saint Etienne, des dirigeants du centre voire de gauche à LR, des indépendantistes corses au responsable du homeland security US. Mais cette ouverture ne plaisait pas… J’ai donc d’abord été écarté de cette direction puis j’ai donc été exclu de la direction du journal.
Aujourd’hui encore, ceux qui dirigent le journal s’activent auprès de Marion Maréchal Le Pen avec toujours cette même stratégie de « pont » à laquelle certains rêvent. Une telle stratégie cynique d’alliance de la droite avec une partie du FN me paraît incohérente, vu les désaccords entre ces groupements. Le « pont » a déjà des allures de pont d’Avignon: ils y dansent mais tous en rond car il ne pourra jamais être achevé faute d’ accord sur l’essentiel et ils tourneront en rond faute d’affronter le réel: la politique internationale, la politique économique et l’Europe. Plus fondamentalement encore, cette stratégie me paraît mauvaise pour la France, en raison de son caractère passéiste, protectionniste, réactionnaire quand, au contraire, tout devrait être fait pour accélérer le financement et la libération des énergies, en particulier dans les biotechnologies, l’intelligence artificielle, l’économie numérique, les nanotechnologies…. et je n’évoque pas même une vraie politique culturelle pour permettre à la France de retrouver sion rang dans l’art contemporain et une vraie politique scolaire pour se mettre au diapason de l’hybridation des savoirs.
Très bonne journée à tous.

Un commentaire du 23 juin de M. Denis-Marie Cintura (sur FaceBook)

Au delà de l’aspect lié au Droit du Travail qu’ils se doivent de respecter à la lettre !! Ils peuvent bien penser ce qu’ils veulent.
Comme tout organe de presse !!

Réponse du 24 juin (Facebook)

Bonjour Denis-Marie. Chacun peut penser ce qu’il veut, certes, et d’ailleurs comment empêcher quelqu’un de « penser » ce qu’il veut?, mais la question n’est pas là. Un organe de presse est une entreprise pas une conscience. Elle m’a embauché sur une ligne éditoriale parfaitement claire qui indique le type de « produits » qui devait être créés. Et j’ai accepté sur cette ligne éditoriale, sur ce projet. Or, cette ligne n’a pas été celle du journal malgré les promesses répétées qui m’ont été faites et auxquelles je croyais puisque le journal m’avait précisément embaucher pour sortir de cette ornière de l’union FN-droite qui est sans avenir. Or, le journal s’est servi de moi pour avancer une autre ligne de « produits ». Donc, le journal a parfaitement le droit d’être néo-FN, de vouloir jouer Marine Le Pen (entre les deux tours) ou Marion Maréchal Le Pen (aujourd’hui),d’aimer Pétain et consorts, de défendre la famille de façon traditionaliste contre les gays et les avancées de la biotechnologie, d’insuffler la détestation de l’Islam et de toutes les spiritualités qui leur déplaisent, de flatter le populisme et le protectionnisme tout en évoquant hypocritement le libéralisme, de mener une politique anti-Macron insidieuse, mais c’est mon droit de refuser que mon nom soit associé à ce type de projet. Et c’est mon droit de protester quand après m’avoir menti en me promettant que cela allait changer, je constate que la ligne éditoriale poursuit dans le même sens. a l’intéreur du journal j’ai certes gagné quelques batailles, mais j’ai perdu la guerre, en raison du choix de M. Islandar qui m’a évincé à l’époque ainsi qu’il a écarté Mougeotte et Villeneuve d’ailleurs. L’éviction, plus tard, de Yves de Kerdrel, sorte de cynique lunaire sans foi ni loi, n’a d’ailleurs rien changé à la ligne du journal. Et, à moins d’une mauvaise foi extrême, j’aimerais bien savoir comment tu peux justifier d’embaucher quelqu’un pour produire des vêtements Hermès en sortant des produits Tati?Drôle de conception de l’entreprise…

Extrait

 

Per Catalunya !, le droit à l’autodétermination de la Catalogne

(Publié dans Le Monde, 11 octobre 2017) http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/10/11/la-catalogne-peut-pretendre-au-droit-a-l-autodetermination_5199254_3232.html

Par Yves ROUCAUTE,

 

Ce mardi 10 octobre, en proclamant ouvert le chemin de l’indépendance, en donnant un temps pour le dialogue et en dénonçant la stratégie de peur déclenchée par Madrid, le Président de la région de Catalogne, Carles Puigdemont, a appelé chacun à sa responsabilité. « Nous ne sommes pas des fous, pas des putschistes », mais « un peuple ne peut accepter un cadre qui ne lui convient pas ». L’Europe restera-t-elle sourde, une fois encore, à la demande pacifique de cette Catalogne qui réclame depuis quatre siècles le droit de choisir son destin?… Continue reading

Le Lionceau et le Moucheron

par

Yves Roucaute

(paru Valeurs Actuelles, 25 septembre 2017)

« Entre nos ennemis, les plus à craindre sont souvent les plus petits » disait Jean de la Fontaine. Depuis longtemps déjà, le lionceau Mélenchon tançait de haut le moucheron communiste. L’insecte, à vrai dire, paraissait chétif et, pour tout dire, moribond : 6,60% de voix aux présidentielles  de 1995, 2,33% en 2002, 1,97% en 2007, et incapacité de se présenter depuis. Aux présidentielles de 2017, le rugissant en avait profité et avait présenté sa candidature sans avis du virevoltant qui, raillé, dut se rallier. La fête de l’Humanité devint celle de l’inimitié. Oubliant toute bienséance royale, au lieu de gambader dans la savane de La Courneuve pour flatter le moucheron, le quadrupède joua le coup… Continue reading

Nicolas Hulot dans l’œil du cyclone

 

Par

Yves Roucaute

(Paru Valeurs Actuelles, 18 septembre 2017)

 

« Que ça nous serve de leçon, le pire est devant nous » : profitant d’Irma et de Jose, les cyclones qui ont déferlé sur les Antilles, Nicolas Hulot joue à Zacharie, prophète de l’Apocalypse. Et « il y a un moment où on touche les limites ». Origine des ouragans ? Le réchauffement dû aux humains qui ne l’écoutent pas. De force 4 ou 5, ils n’auraient jamais été aussi nombreux. Irma, le plus monstrueux: vents de 295 km/h, vagues de 10 mètres, 11 morts, du jamais vu, jamais connu, foi de Nicolas Hulot.

Après les cavaliers, les ânes de l’apocalypse. Passons sur Katrina, en 2005 : vents de 280 km/h, vagues de 11… Continue reading

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *